10 L’AMOUR ET LE MARIAGE


AIMER

 

 

« Veohavto eth adochem

Bekhol levav’ho

Ouvekhol nafche’ho

Ouvekhol meodeh’o »

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est donner le bonheur

Aimer de tout son corps

C’est embrasser très fort

 

Aimer de toute son âme

C’est faire brûler la flamme

Que la foudre a fait naître

Dans les coeurs de deux êtres

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est chasser toutes les peurs

Aimer de tout son corps

C’est affronter la mort

 

Et quand tout se déchaine

Se brisent toutes les chaînes

Il faut pour fuir le drame

Aimer de toute son âme

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est répondre à toute heure

Aimer de tout son corps

C’est caresser tres fort

 

Et quand dans la tourmente

La peine est peu clémente

Il reste au fond du coeur

L’amour de son âme soeur

 

W.Lip (www.williamlip.wordpress.com)

2/11/’92

 

 

 

La bible distingue 3 formes d’amour contrairement à la langue française qui n’en distingue que deux: l’amour physique, l’amour charitable et l’amour spirituel, ce qui se retrouve dans le credo  » Chema Israel « , texte concernant la façon de montrer l’attachement des Juifs à leur Dieu:

 » Tu aimeras Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toutes tes forces « .

Pour qu’un couple ait la chance de fonctionner dans l’harmonie parfaite, il faut donc qu’il soit uni par l’amour physique, par la bonté de l’un pour l’autre, mais aussi par ce lien de l’âme que Platon décrivait comme la réunification de deux moitiés formant un tout et que la bible symbolise par Eve étant la chair d’Adam, aimer de toute son âme.

En termes scientifiques il faut que le lien soit d’un ordre physique (complémentarité physique adéquate), neuropsychique (réflexes végétatifs et cérébraux) et hormonal (phérormones, amphétamines, endorphines)

Dans la bible le mariage n’est rien d’autre que l’engagement fait par un homme à une femme, à l’occasion de leur nuit de noces, en lui donnant un gage (la bague).

Le reste n’est que formalité. Le dais nuptial est le symbole de la maison ou le couple a passé la nuit. Donc à partir du moment ou un homme a des rapports avec une femme dans un endroit clos, c’est comme s’ils étaient mariés. Le mariage n’étant plus que la répétition devant témoins de l’engagement fait par l’homme à la femme à l’occasion des premiers rapports. Engagement nécessaire car évoluant inévitablement vers l’enfantement. D’ailleurs un homme qui a engrossé une vierge est obligé de l’épouser selon la bible, à moins de pourvoir à une dot permettant d’élever l’enfant.

Les passions amoureuses décrites dans la bible sont très fortes et sans ménagements. Des passions amoureuses telle celle de Jacob pour Rachel, qui l’ont poussé à travailler deux fois 7 ans pour son futur beau-père afin de mériter sa fille sont légion.

Le cantique des cantiques est un chef d’œuvre en la matière.

Nous savons aujourd’hui que les passions amoureuses et les passions religieuses sont assez étroitement mêlées au niveau affectif de l’homme.

L’euphorie créée par le  » coup de foudre  » est capable d’engendrer un tas de sensations irrationnelles, et même chez les agnostiques les plus virulents capables d’engendrer des élans  » paranormaux « .

On a pu démontrer l’importance de neurotransmetteurs à effet amphétaminique après le  » coup de foudre  » qui peuvent expliquer les sensations irrationnelles éprouvées.

Il s’avère que toutes les étapes de la rencontre provoquent des changements biochimiques quantifiables.

Il faut d’abord savoir que notre comportement est modulé par des régions du cerveau qui sécrètent différentes substances qui agissent pour employer des images simples soit comme un bâton (la douleur, l’angoisse, etc..) soit comme une carotte (les amines, tels l’amphétamine, les endorphines, tels la morphine, etc…)

En dehors des réflexes neurologiques classiques provoqués par l’excitation sexuelle il existe des bouleversements plus profonds.

 

 

 

 

La reconnaissance du partenaire idéal (décrit depuis des millénaires comme le coup de foudre, la reconnaissance de sa moitié (Platon) etc… donne lieu à des changements perceptibles autant dans le comportement que dans la sécrétion de certaines substances témoins de ces changements.

La première étape est corrélé avec une sécrétion accrue d’amines (par ex. la phenylethylamine) qui ont une action comparable à l’amphétamine. Cela donne comme effet visible un amaigrissement, un manque d’appétit, des veillées nocturnes interminables et l’impression de pouvoir soulever des montagnes.

Cette étape ne dure pas longtemps et est suivie par une deuxième étape corrélée avec la sécrétion d’endorphines qui ont un effet comparable à la morphine. Cela donne comme effet visible la tranquillité, le bien-être, le calme apporté par la présence de l’être cher.

Et la troisième étape qui arrive d’après les statistiques américaines après 4 ans représente la fin du cycle (en général après la naissance d’un enfant) et conduit à la rupture. Le cycle peut bien entendu reprendre tous les 4 ans.

Ce schéma est très sommaire, et il est bien entendu que le comportement humain dépend de beaucoup plus de facteurs.

 

Dans les temps bibliques le mariage avec des femmes d’autres peuples (par exemple Ruth (grand-mère du roi David), Asenath (femme de Joseph), ne posait pas de problèmes à condition qu’elle n’était pas idolâtre. Même le mariage avec un homme d’un autre peuple ne posait pas de problèmes ( Esther avec le roi Assuérus), finalement c’était la femme qui était prépondérante pour définir l’appartenance au peuple. Ce qui n’était pas accepté était l’idolâtrie du conjoint. Quoique le roi Salomon avait suffisamment de tact pour consoler ses femmes habitant loin de chez elles en leur permettant de posséder quelques idoles. Ceci lui a été fort repproché par le sage qui choisit les rois d’Israël (Samuel) et a causé le schisme de la monarchie.

 

Après la dispersion, le mariage mixte est devenu une abomination. Ceci est un phénomène que les sociologues connaissent bien et qui s’observe dans toutes les minorités. Le mariage en dehors du groupe représente comme une trahison au groupe.

Les éthologues (spécialistes de l’étude du comportement animal) voient dans la défense de collatéraux, dans le patriotisme, dans l’aptitude à sacrifier sa vie pour sa famille, comportements présents chez l’homme et chez l’animal, une façon de défendre un patrimoine génétique commun.

Le mariage mixte représente aujourd’hui une des pierres d’achoppement les plus importantes pour les communautés juives de par le monde.

Il n’y a qu’en Israël que le mariage mixte est mieux toléré, car moins dangereux pour la communauté. Effectivement en dehors d’Israël le mariage mixte met presque automatiquement les enfants issus de ce mariage en dehors de la communauté.

Partager le sort d’une minorité est difficile, et si on n’est pas lié par des liens très forts, automatiquement (sauf exception) les enfants des couples mixtes fondent dans la masse qui les entoure.

 

 

 

Là ou le mariage mixte appauvrit le peuple Juif en diaspora, le mariage mixte enrichit le peuple Juif en Israël. D’ailleurs on observe souvent un comportement héroïque chez des soldats Israéliens issus de mariage mixtes. Les plus grands rois d’Israel étaient issus du mariage mixte de Ruth et Boaz. Les prêtres étaient issus du mariage mixte de Moïse avec Tsippora, la fille de Jethro.

La monogamie est un principe acquis passivement et qui paraît évident même aux athées. Pourtant plusieurs cultures pratiquent la polygamie, la polyandrie étant beaucoup plus rare.

Maimonide explique que l’interdiction de convoiter la femme de son voisin découle du souci de garder la paix. En effet, les passions sont souvent la cause de réactions violentes. Deux hommes convoitant la même femme risquent fort de se battre.

Par contre, deux femmes convoitant le même homme n’emploient pas la violence. Est-ce pour cela que le roi Salomon pouvait se permettre d’avoir 1000 femmes?

Il a fallu attendre le dixième siècle et l’émergence des droits de la femme pour que les rabbins interdisent la polygamie. Comme ils l’expliquaient, au départ il y avait un Adam et une Eve!

Publicités
Published in: on septembre 19, 2006 at 5:08  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://drwillylip.wordpress.com/2006/09/19/10-lamour-et-le-mariage/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :