2 DIEU

 

 

Dans la bible on ne décrit nulle part Dieu. Il se révèle par une définition très vague qui est: YE-HO-VE-H, (ou Jehova) ce qui est l’acronyme de  » Yech Hou Veyiyeh Hou « ,  » celui qui a toujours été et sera toujours  » (l’Eternel).

Notre tendance anthropomorphe nous pousse à vouloir imaginer un espèce de Dieu le père qui tel un homme, un père, un roi, un tyran, nous dicte ses volontés. D’ailleurs le mot français dieu provient du Grec Zeus, archétype de dieu le père.

Mais ce qui a toujours été, et sera toujours, ce sont les codes biologiques et physiques. (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 7:56  Comments (1)  

3 LA RELIGION

 

Comment peut-on définir une religion ?

 

La religion est un code de conduite qui est spécifique à un groupe. Erich Fromm dans son livre  » Avoir ou être  » considère que ces codes de conduites peuvent exister en dehors de toute dévotion à un dieu comme ceux qui avaient cours dans les pays communistes.

D’après Maimonide dans le guide des égarés, la religion a une fonction. D’après Maimonide la fonction de la religion est de sauvegarder la paix. Autant dans les ménages qu’entre tous les hommes.

 

En partant des faits on peut observer (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 7:50  Comments (1)  

7 LES SACRIFICES

Une notion importante dans la bible est la notion de sacrifice. L’objet principal du temple de Jérusalem était de sacrifier des animaux.

Et effectivement la vie est impossible sans sacrifice. La vie se nourrit d’autre vie. Mais au lieu de commettre le sacrifice animal dans un but bassement animal de nutrition, le sacrifice a lieu dans un endroit sacralisé afin de bien réaliser que rien sur terre ne se fait sans sacrifice.

Non seulement la vie des animaux est sacrifiée. Une partie de la récolte est sacrifiée (la terouma, ou l’interdiction de couper le blé dans les coins des champs ou de ramasser les épis tombés par terre. Ils sont destinés aux pauvres), et une partie des terres est sacrifiée (le jubilé, ou le retour de la terre à son propriétaire après 50 ans ), et une partie du temps de récolte est sacrifiée (l’omer, ou bien année sabbatique ou les terres doivent rester en friche). Et une partie de sa fortune est sacrifiée (la tsedaka ou charité).

Mais la perte du temple a empêché le sacrifice d’animaux, et la perte de la terre a empêché le sacrifice de la récolte.

Et le recueillement au temple 3 fois par an pour les sacrifices a été remplacé par un nombre croissant de prières, au point de transformer le Juif de diaspora en moulin à prière qui déverse son quota de prières de façon mécanique sans réfléchir au contenu, et sans agir en conséquence.

La seule façon aujourd’hui de garder en honneur l’esprit du temple de Jérusalem, n’est pas en priant du matin jusqu’au soir.

Mais c’est en mettant en pratique l’esprit du sacrifice: (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 5:25  Comments (3)  

8 LE BIEN ET LE MAL

 

 

Les notions de bien et de mal sont des notions fort controversées. Ce qui distingue l’homme de l’animal d’après la bible est la possibilité de juger du bien et du mal. Cette possibilité met l’homme à l’égal des Dieux (sic !) (dans le sens Elohim (les anciens dieux qui font peur, ceux qui ont tout créé). D’ailleurs dans la phrase ayant trait à la possibilité de juger du bien et du mal il est dit littéralement : ceci met l’homme à l’égal de nous (Elohim au pluriel)

C’est Dieu qui décide de ce qui est bien et de ce qui est mal. Le premier  » bien  » décrit dans la bible est la création de la terre et tout ce qu’elle comporte. (…et Dieu vit que c’était bien….). Il est donc bien de créer.

Le premier mal décrit dans la bible est la nudité.

Le sentiment de gêne de la nudité fait partie des caractéristiques sexuelles secondaires acquises pendant la puberté. L’inhibition est une des fonctions principales des deux hémisphères cérébrales de l’homme. Cette inhibition s’estompe d’ailleurs grâce à l’effet de l’alcool.

Mais est-il mal d’être nu? (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 5:22  Comments (2)  

9 LES COMMANDEMENTS (MITZVOT) ET LES INTERDITS

 

 

A la lumière des acquisitions nouvelles en matière de connaissance, beaucoup de préceptes de la bible font preuve d’un étonnant bon sens.

Il se pourrait même, mais les études sociologiques ne sont pas encore tellement convaincantes, que tel les codes génétiques régissant la vie, des codes biologiques tels que nous pouvons les observer chez les animaux, régissent les relations sociales.

La codification de ces codes sociaux pour un groupe social en particulier (le peuple Juif) a conduit à des usages qui non seulement ont perduré, mais en plus ont été repris par les grandes religions monothéiste.

Mais une fois codifiés, comment faire accepter ces principes pacificateurs? (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 5:16  Laisser un commentaire  

10 L’AMOUR ET LE MARIAGE

AIMER

 

 

« Veohavto eth adochem

Bekhol levav’ho

Ouvekhol nafche’ho

Ouvekhol meodeh’o »

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est donner le bonheur

Aimer de tout son corps

C’est embrasser très fort

 

Aimer de toute son âme

C’est faire brûler la flamme

Que la foudre a fait naître

Dans les coeurs de deux êtres

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est chasser toutes les peurs

Aimer de tout son corps

C’est affronter la mort

 

Et quand tout se déchaine

Se brisent toutes les chaînes

Il faut pour fuir le drame

Aimer de toute son âme

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est répondre à toute heure

Aimer de tout son corps

C’est caresser tres fort

 

Et quand dans la tourmente

La peine est peu clémente

Il reste au fond du coeur

L’amour de son âme soeur

 

W.Lip (www.williamlip.wordpress.com)

2/11/’92

 

 

 

La bible distingue 3 formes d’amour contrairement à la langue française qui n’en distingue que deux: l’amour physique, l’amour charitable et l’amour spirituel, ce qui se retrouve dans le credo  » Chema Israel « , texte concernant la façon de montrer l’attachement des Juifs à leur Dieu:

 » Tu aimeras Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toutes tes forces « .

Pour qu’un couple ait la chance de fonctionner dans l’harmonie parfaite, il faut donc qu’il soit uni par l’amour physique, par la bonté de l’un pour l’autre, mais aussi par ce lien de l’âme que Platon décrivait comme la réunification de deux moitiés formant un tout et que la bible symbolise par Eve étant la chair d’Adam, aimer de toute son âme.

En termes scientifiques il faut que le lien soit d’un ordre physique (complémentarité physique adéquate), neuropsychique (réflexes végétatifs et cérébraux) et hormonal (phérormones, amphétamines, endorphines) (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 5:08  Laisser un commentaire  

12 LES ENFANTS

 

 

Bien que le fruit conçu soit précieux, il ne sera considéré par la bible comme être vivant qu’après la naissance. L’âme n’apparaissant qu’à la naissance. D’après certains rabbins 40 jours après la conception.

Malgré la présence de tous les organes et de toutes les fonctions, le fœtus n’est pas responsable pour sa propre survie. Ce n’est qu’au moment ou le cordon se rompt que l’enfant est responsable pour sa propre survie et qu’apparaît la conscience:  » to be or not to be? « ,  » respirer ou ne pas respirer? « ,  » Je « .

 

 

 

Si le fœtus met la vie de la mère en danger, il est un assassin, et il est donc légitime d’interrompre cette grossesse.

La bible exige le respect de toute vie, et demande une hygiène permettant à la vie de se développer. Aux enfants elle demande de respecter les parents (un des 10 commandements!).

En d’autres termes les enfants devront s’adapter aux conditions des parents, ce qu’on appelle l’éducation.

Mais pour que les enfants puissent respecter leurs parents, il faut que les parents méritent ce respect en aidant les enfants à s’adapter au monde de leurs parents. L’enseignement est un concept primordial dans cette adaptation.

Aider les enfants à acquérir un savoir permettant une adaptation aux conditions de vie est donc la condition sine qua non pour mériter le respect de ses enfants. (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 4:59  Laisser un commentaire  

14 LA SCIENCE

 

La connaissance est comme un outil. Comme un marteau qui peut soit servir à taper le clou dans le mur (le bien ou le juste) ou à taper sur le crâne de notre voisin (le mal ou le faux). Et si l’outil est employé selon le mode d’emploi (l’éthique qui nous est inspirée par la bible), les hommes pourraient vivre ensemble sans accidents.

Mais la science ne peut être acquise que d’une manière, afin de pouvoir être appliquée par tout le monde. Cette manière, telle qu’elle est enseignée de façon universelle, est la méthode scientifique.

Méthode scientifique ne veut pas dire emploi de machines compliquées. Non pas du tout, méthode scientifique veut dire recherche de la vérité absolue!

Pour ce faire, nos instruments de recherche sont: l’observation, l’expérimentation et la reproductibilité de l’observation et de l’expérience. L’interprétation des observations étant à tout instant remis en cause en tenant compte de la marge d’erreur inhérente à chaque observation. C’est tout, la science pour reprendre les choses simplement, comme Lapalisse, c’est ce que l’on sait. Mais ce que l’on sait avec certitude!

Pour qu’un fait soit accepté par le monde scientifique, il faut que l’observation soit reproductible.

Ce principe est d’ailleurs reconnu par la bible elle même: pour accepter un témoignage il faut au moins deux témoins! Le témoignage doit être reproductible! (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 4:48  Laisser un commentaire  

16 LES CONFLITS

 

La bible est très nette et très cruelle dans les conflits qui opposent le peuple d’Israël à ses ennemis, mais avant d’aboutir au châtiment extrême, un maximum de chances est laissé à l’ennemi.

A ceux qui l’oppriment dans l’esclavage, la bible laisse avec les 10 plaies d’Egypte jusqu’à 10 chances à ses ennemis avant de toucher à ce qu’il y a de plus précieux, la vie.

Mais pour ceux, comme Amalek, qui veulent l’anéantissement d’Israël, il n’y a pas de pitié, pas de quartier. Parce qu’Un seul survivant pourrait engendrer une génération de revanche.

Il s’agit d’un problème de survie. Le principe est que si quelqu’un projette un assassinat au nom d’une idole. Celui qui projette l’assassinat doit être tué avant qu’il ne profère son forfait.

Est-ce que ce principe correspond avec les attitudes pacifiques et réconciliatrices qui abondent dans la bible? Je reste sceptique, car ce raisonnement est compatible avec un génocide, et cela le peuple Juif a du le payer assez cher lui-même que pour encore pouvoir adhérer à de tels principes.

Je crois qu’il faut dénoncer et détruire toute idolâtrie qui puisse mener à vouloir détruire le peuple Juif, et au delà le monde entier: Aux temps anciens il fallait détruire l’idolâtrie qui menait à l’infanticide. Aujourd’hui ce sont les idoles modernes qui doivent être détruites: Dans le Nazisme c’était la conjonction de dogmes pseudo scientifiques sur un piédestal, des dogmes de l’église sur un piédestal et de la mythologie Germanique sur un piédestal qui ont permis l’holocauste. Il a fallu 40 millions de morts pour faire tomber ces idoles. Quand on sait qu’Hitler était un  » alternatif  » on ne peut que frémir à l’idée d’un fascisme écologique en devenir basé sur des dogmes pseudo-scientifiques.

Aujourd’hui, le droit à une religion sur un piédestal (l’Islam intégriste), le droit à l’autodétermination des peuples sur un piédestal (l’OLP), risque de former une idole qui tel le Nazisme donne la bonne conscience à ceux qui rêvent d’un nouvel holocauste au nom d’Allah et de la Nation Arabe. Ce qui est terrible c’est qu’au nom de cette idole les Palestiniens tels leurs prédecesseurs Philistins (Palestine se prononce Philistine en Arabe) sacrifient leurs enfants pour atteindre leurs buts. Comme disait Golda Meïr le jour ou les Palestiniens aimeront leurs enfants d’avantage qu’ils ne haïssent les Juifs sera le jour ou la paix sera possible.

Mais les pires idoles capables de tuer notre peuple sont: l’idole de la religion, l’idole de la vanité, l’idole de la cupidité, qui découlent en occultisme, fanatisme, ignorance, disputes stériles, et scandales financiers…

D’ailleurs ce qui est le plus souvent reproché aux Juifs est le manque de conséquence. D’une part les lois folkloriques qui souvent heurtent les non avertis sont scrupuleusement suivies et d’autre part les lois essentielles sont foulées du pied. Il en suit ce que l’on peut appeler  » le malentendu culturel « . Dans la vie de tous les jours on attend de l’autre un peu d’estime, un peu de gentillesse et un peu de justice.

 

 

 

 

Or la façon névrotique de suivre les lois ayant trait par exemple à la cacherout empêchent les contacts sociaux. La façon névrotique de suivre les lois du shabbat se heurtent aux lois du travail. L’interdiction de toucher une femme se heurte à la politesse usuelle de donner la main, façon normale de donner un peu de chaleur humaine. Il ne peut que s’ensuivre des conflits. Faut-il pour cela renier ses convictions. Pas du tout. Il faut approcher les commandements de la bible par son côté positif, c’est à dire ne pas voir les interdits comme des règles faisant planer le risque d’une damnation immédiate, mais comme une ligne de conduite basée sur une expérience millénaire qui peut même évoluer à la lumières de nouveaux acquis scientifiques tout comme l’abolition des sacrifices et l’abolition de la polygamie par les rabbins au 10ème siècle. D’ailleurs la condamnation à mort qu’on retrouve dans la bible pour avoir enfraint les commandements principaux (l’assassinat, le vol, mais aussi les lois du sabbat, le maudissement, l’adultère et l’homosexualité) se retrouvent à contresens avec le commandement  » tu ne tueras point « , car qui peut tuer celui qui a enfraint les lois divines ? En principe uniquement Dieu, si les lois viennent de Dieu. Et effectivement chaque être meurt un jour. Et si le travail et la réflexion ne s’équilibrent pas la mort prématurée par un infarctus peut suivre…Il n’est donc pas nécessaire à l’homme d’exécuter les lois divines. Les lois divines se suffisent à elles-mêmes. Cette sagesse était déjà de mise du temps du sanhedrin qui n’avait jamais exécuté une condamnation à mort.

 

Il est de notre devoir de faire sortir le vrai du faux et d’éclairer les nouvelles générations afin que cesse l’hypocrisie inhérente à la mise en pratique d’automatismes qui n’ont rien à voir avec les valeurs essentielles de la bible. Et comme le dit la bible : à chaque génération ses propres juges permettant l’adaptation des expériences millénaires aux conditions issues de l’actualité.

 

Un exemple de la contradiction flagrante entre la mise en pratique des commandements de la bible tels qu’ils se pratiquaient à l’origine et notre propre façon de vivre se retrouvent dans ce petit texte qui n’est pas privé d’humour et qui circule sur internet :

 

La Dr Laura Schlessinger est une vedette de radio américaine qui donne des conseils à ceux qui participent à son émission. Récemment, cette juive de stricte observance a déclaré que : « Selon le Lévitique (18:22), l’homosexualité est une abomination, et ne peut être pardonnée en aucune circonstance. »

Voici une lettre ouverte à Docteur Laura, écrite et diffusée sur Internet par une personne résidant aux États-Unis. C’est un morceau de bravoure ! Chère Docteur Laura, Merci de vous donner tant de mal pour éduquer les gens selon la loi de Dieu.
Votre émission m’a beaucoup appris, et j’essaie de partager ces connaissances avec le maximum de gens. Par exemple, quand quelqu’un essaie de défendre l’homosexualité, je lui rappelle que le Lévitique 18:22 dit clairement que c’est une abomination. Fin du débat.
J’ai besoin de vos conseils, toutefois, sur d’autres points précis de la loi, et sur la façon de les appliquer:

  • Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lev.1;9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant?
  • J’aimerais vendre ma soeur comme esclave, comme l’Exode (21:7) m’y autorise. A notre époque et à ce jour, quel prix puis-je raisonnablement en demander ?
  • Le Lév.(25:4) affirme que je peux tout-à fait posséder des esclaves, mâles ou femelles, à condition qu’ils soient achetés dans les pays alentour. Un de mes amis affirme que ceci s’applique aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi ne puis-je pas posséder de Canadien ?
  • J’ai un voisin qui s’obstine à travailler le jour du Sabbat. L’Exode 35:2 dit clairement qu’il devrait être mis à mort. Suis-je dans l’obligation morale de le tuer moi-même ?
  • Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lev11-10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ?
  • Le Lev.(21-20) affirme que je ne dois pas approcher de l’autel de Dieu si ma vue est déficiente. Je dois admettre que je porte des lunettes pour lire. Est-ce que ma vision doit être de 20/20, ou est-il possible de trouver un arrangement ?
  • La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par le Lév.(19:27). Comment doivent-ils mourir ?
  • Je sais ( Lév 11:6-8 ) que toucher la peau d’un cochon mort rend impur. Puis-je quand même jouer au foot si je porte des gants ?
  • Mon oncle a une ferme. Il viole le Lév.(19:19) en semant deux espèces différentes dans un même champ, et sa femme en fait autant en portant des vêtements de deux fibres différentes (coton et polyester mélangés). Il a également tendance a beaucoup jurer et blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’à alerter toute la ville afin qu’il soit lapidé ? (Lev.24:10-20). Ne pourrions-nous pas tout simplement les mettre à mort par le feu et en privé, comme nous le faisons avec ceux d’entre-nous qui couchent avec des membres de leur belle-famille ?
    Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide.
    Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.

Votre disciple dévoué et fan admiratif, Jim (traduction : Annick Boisset)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ENFANTS DE PAR LE MONDE

 

 

Enfants de par le monde chantez ce refrain

Criez fort

Y a pas de tort

La liberté vous tient

Enfants de par le monde chantez plein d’entrain

Dix mille feux

Brillent dans vos yeux

Le monde est dans vos mains

 

Une boite à musique

Ding dong c’est magique

Un sourire après une larme

Pour un bonbon après le drame

Tel est le monde dans les histoires

Rempli de rêves et de cauchemars

 

Enfants…

 

Jouer au soldat

C’est un crime parfois

Est-ce une larme ou est-ce un cri

Ou est maman, c’est noir la nuit

Tourne la vie et tourne la mort

Et dans le coeur tout bat très fort

 

Enfants…

 

Filles et garçons

Formez un grand rond

La main dans la main chantez

Dansez cherchez la liberté

Donnez la vie et donnez le jour

A un monde de paix d’amour

 

Enfants…

W.Lip

1987

 

 

Published in: on septembre 19, 2006 at 4:18  Laisser un commentaire  

18 LE MESSIE

 

18 Le Messie

 

Toute l’histoire juive de diaspora est caractérisée par l’espoir du retour du messie. Le messie en hébreux s’écrit machia’h ce qui veut dire celui qui est oint.A l’époque c’étaient les monarques désignés qui étaient oints pour bien marquer le pouvoir qui leur était confié par Dieu.Aujourd’hui c’est le vote de l’électeur qui donne le pouvoir à l’élu.

Si on accepte la définition moderne du pouvoir dont est investi un leader d’un peuple, c’est le résultat du suffrage universel qui tient lieu d’oint.

D’après cette définition le peuple Juif qui a tenu ses premières élections en 1897 à Bâle a élu son premier messie cette année là c’est à dire Théodore Herzl.

Théodore Herzl qui prophétisa d’ailleurs la résurection de l’état Juif.

Suite à cette prophétie la résurection a bien eu lieu dans l’esprit des prophéties bibliques.

La terre n’a pas été délivrée par l’épée, mais par les socs de charrue (et les épées seront coulées en socs de charrue).

En effet l’implantation de kibboutz, collectivitées agricoles pronant l’égalité socialiste, ont été le fondement de la renaissance d’Israel.

Grace à ces collectivités conquises sur le désert cette terre qui ne pouvait laisser vivre plus de 500.000 personnes d’après les estimations des experts Britaniques au début du mandat Britanique le potentiel nourricier de cette terre a été décuplée.

Une autre prophétie a été réalisée: « et ils reviendront sur les ailes des aigles ».

Pour les Juifs du Yemen, d’Irak et d’Ethiopie cette prophétie a été prise au pied de la lettre quand ces Juifs sortis de leurs ghettos séculaires voyaient pour la première fois de leur vie un avion durant les opérations « Tapis volant » et « Salomon ».

Published in: on septembre 19, 2006 at 3:27  Laisser un commentaire