9 LES COMMANDEMENTS (MITZVOT) ET LES INTERDITS

 

 

A la lumière des acquisitions nouvelles en matière de connaissance, beaucoup de préceptes de la bible font preuve d’un étonnant bon sens.

Il se pourrait même, mais les études sociologiques ne sont pas encore tellement convaincantes, que tel les codes génétiques régissant la vie, des codes biologiques tels que nous pouvons les observer chez les animaux, régissent les relations sociales.

La codification de ces codes sociaux pour un groupe social en particulier (le peuple Juif) a conduit à des usages qui non seulement ont perduré, mais en plus ont été repris par les grandes religions monothéiste.

Mais une fois codifiés, comment faire accepter ces principes pacificateurs? (suite…)

Publicités
Published in: on septembre 19, 2006 at 5:16  Laisser un commentaire  

10 L’AMOUR ET LE MARIAGE

AIMER

 

 

« Veohavto eth adochem

Bekhol levav’ho

Ouvekhol nafche’ho

Ouvekhol meodeh’o »

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est donner le bonheur

Aimer de tout son corps

C’est embrasser très fort

 

Aimer de toute son âme

C’est faire brûler la flamme

Que la foudre a fait naître

Dans les coeurs de deux êtres

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est chasser toutes les peurs

Aimer de tout son corps

C’est affronter la mort

 

Et quand tout se déchaine

Se brisent toutes les chaînes

Il faut pour fuir le drame

Aimer de toute son âme

 

 

Aimer de tout son coeur

C’est répondre à toute heure

Aimer de tout son corps

C’est caresser tres fort

 

Et quand dans la tourmente

La peine est peu clémente

Il reste au fond du coeur

L’amour de son âme soeur

 

W.Lip (www.williamlip.wordpress.com)

2/11/’92

 

 

 

La bible distingue 3 formes d’amour contrairement à la langue française qui n’en distingue que deux: l’amour physique, l’amour charitable et l’amour spirituel, ce qui se retrouve dans le credo  » Chema Israel « , texte concernant la façon de montrer l’attachement des Juifs à leur Dieu:

 » Tu aimeras Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toutes tes forces « .

Pour qu’un couple ait la chance de fonctionner dans l’harmonie parfaite, il faut donc qu’il soit uni par l’amour physique, par la bonté de l’un pour l’autre, mais aussi par ce lien de l’âme que Platon décrivait comme la réunification de deux moitiés formant un tout et que la bible symbolise par Eve étant la chair d’Adam, aimer de toute son âme.

En termes scientifiques il faut que le lien soit d’un ordre physique (complémentarité physique adéquate), neuropsychique (réflexes végétatifs et cérébraux) et hormonal (phérormones, amphétamines, endorphines) (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 5:08  Laisser un commentaire  

11 LA BEAUTE

La beauté est souvent citée dans la bible.La définition biblique de la beauté est l’exemption d’anomalies. Et quand elle est citée il s’agit le plus souvent de l’apparence physique d’hommes et de femmes avec un point culminant dans le cantique des cantiques ou chaque partie du corps de la bien aimée (en l’occurance une noire) est décrite et comparée à des fruits, des animaux et des plantes aromatiques.

Sous la dénomination de tiferet la beauté fait partie des dix attributs de l’arbre de vie de la cabale. La beauté se situe entre la connaissance, le discernement, la bonté, la justice et le louange pour arriver à l’aboutissement de la vie

La beauté de l’harmonie géométrique est décrite dans les détails de la construction de l’arche sainte. Même la façon de marcher d’une armée en campagne avec ses drapeaux est décrite comme beauté.

L’importance de la beauté des couleurs des tissus sur les émotions sont aussi décrites comme par exemple la jalousie des frère de Joseph quand celui-ci reçoit un habit de couleurs.

La beauté des habits est nécessaire à l’importance de la fonction du prêtre. Le temple de Jérusalem était décoré avec un luminaire à sept branches remarquablement travaillé, des pétales de fleur, des animaux et deux énormes chérubins en bois recouvert d’or dont les ailes formaient une arche en dessous de laquelle reposait l’  » aron kodech  » litéralement l’armoire ou l’arche sainte en bois recouverte d’or de l’intérieur et de l’extérieur. Les ailes des chérubins pouvaient pivoter vers l’intérieur ou vers l’extérieur. On pourrait se poser la question de savoir si l’arche sainte en bois recouverte d’or ne contenait pas une matière radioactive qui pouvait provoquer une décharge électrique entre les pointes des ailes des chérubins ce qui pourrait expliquer la fumée du jour et la lumière de la nuit qui guidait le peuple d’Israël durant l’exode. La présence de matière radioactive pourrait expliquer le danger de mort pour les prêtres pénétrant dans le saint des saints et la mystérieuse maladie ressemblant fort à une maladie d’irradiation qui frappait les Philistins qui s’étaient emparés de l’arche sainte.

Published in: on septembre 19, 2006 at 5:03  Laisser un commentaire  

12 LES ENFANTS

 

 

Bien que le fruit conçu soit précieux, il ne sera considéré par la bible comme être vivant qu’après la naissance. L’âme n’apparaissant qu’à la naissance. D’après certains rabbins 40 jours après la conception.

Malgré la présence de tous les organes et de toutes les fonctions, le fœtus n’est pas responsable pour sa propre survie. Ce n’est qu’au moment ou le cordon se rompt que l’enfant est responsable pour sa propre survie et qu’apparaît la conscience:  » to be or not to be? « ,  » respirer ou ne pas respirer? « ,  » Je « .

 

 

 

Si le fœtus met la vie de la mère en danger, il est un assassin, et il est donc légitime d’interrompre cette grossesse.

La bible exige le respect de toute vie, et demande une hygiène permettant à la vie de se développer. Aux enfants elle demande de respecter les parents (un des 10 commandements!).

En d’autres termes les enfants devront s’adapter aux conditions des parents, ce qu’on appelle l’éducation.

Mais pour que les enfants puissent respecter leurs parents, il faut que les parents méritent ce respect en aidant les enfants à s’adapter au monde de leurs parents. L’enseignement est un concept primordial dans cette adaptation.

Aider les enfants à acquérir un savoir permettant une adaptation aux conditions de vie est donc la condition sine qua non pour mériter le respect de ses enfants. (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 4:59  Laisser un commentaire  

13 LA MORT

 

 

 

De nombreuses traditions Juives correspondent aux préceptes de l’ancienne Egypte.

Un exemple est la défense de mutilation des corps après la mort, qui est basée sur le concept de résurrection. Concept qui a motivé la construction d’énormes pyramides afin de protéger l’intégrité corporelle des défunts importants.

Quoique les Juifs n’allaient pas jusqu’à momifier les morts (le corps devant retourner à la terre), Joseph a été momifié et ramené d’Egypte pour être enterré en terre sainte.

Et quand on y réfléchit, finalement résurrection il y a, grâce à la préservation du corps et grâce à l’écriture. Pas dans le sens simpliste des justes qui revivront, mais dans le sens de la préservation des grands hommes dans la mémoire collective. Mémoire accentuée chez les Egyptiens grâce à la momification et aux écrits. Après des milliers d’années nous sommes encore aujourd’hui capables de connaître la vie et les souffrances des morts de l’ancienne Egypte, rien qu’en étudiant leur dépouilles avec des méthodes de diagnostic modernes, et en lisant les hiéroglyphes. Une des pires injures employée dans la tradition juive est l’effacement de la mémoire (que son nom soit rayé!  » Yemar chemoy « ) (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 4:53  Comments (1)  

14 LA SCIENCE

 

La connaissance est comme un outil. Comme un marteau qui peut soit servir à taper le clou dans le mur (le bien ou le juste) ou à taper sur le crâne de notre voisin (le mal ou le faux). Et si l’outil est employé selon le mode d’emploi (l’éthique qui nous est inspirée par la bible), les hommes pourraient vivre ensemble sans accidents.

Mais la science ne peut être acquise que d’une manière, afin de pouvoir être appliquée par tout le monde. Cette manière, telle qu’elle est enseignée de façon universelle, est la méthode scientifique.

Méthode scientifique ne veut pas dire emploi de machines compliquées. Non pas du tout, méthode scientifique veut dire recherche de la vérité absolue!

Pour ce faire, nos instruments de recherche sont: l’observation, l’expérimentation et la reproductibilité de l’observation et de l’expérience. L’interprétation des observations étant à tout instant remis en cause en tenant compte de la marge d’erreur inhérente à chaque observation. C’est tout, la science pour reprendre les choses simplement, comme Lapalisse, c’est ce que l’on sait. Mais ce que l’on sait avec certitude!

Pour qu’un fait soit accepté par le monde scientifique, il faut que l’observation soit reproductible.

Ce principe est d’ailleurs reconnu par la bible elle même: pour accepter un témoignage il faut au moins deux témoins! Le témoignage doit être reproductible! (suite…)

Published in: on septembre 19, 2006 at 4:48  Laisser un commentaire  

15 L’ECOLOGIE

L’équilibre entre l’homme, la terre, l’animal et le végétal est remarquable dans la bible. Toute la vie est un équilibre entre les sacrifices et les bénéfices.Pour le bénéfice de la vie il faut sacrifier une autre vie, qu’elle soit animale ou végétale.

  1. l’équilibre entre les hommes
  2. Pour bénéficier d’une journée de repos il faut le sacrifice de six jours de travail.

    Le repos du sabbath introduit l’équilibre entre le travail et la réflexion, mais ne doit pas être suivi de façon stupide, le respect de la vie étant plus important que l’observance du sabbath.

    Les lois sociales interdisant le vol, le meurtre, la convoitise sont universelles aujourd’hui, mais étaient révolutionnaires à l’époque.

    Pour le bénéfice de l’acquittement d’une dette une durée de travail instaurée ne pouvait excéder 7 ans.

  3. l’équilibre entre les animaux

Il est interdit d’atteler deux animaux de race differente pour éviter de les faire souffrir.

L’animal doit être nourri avant de se nourrir soi même.

L’agneau ne peut être bouilli dans le lait de sa mère. Quelle cruauté par rapport à la la mère de l’agneau.

Même le samedi les vaches doivent être traîtes pour ne pas qu’elles souffrent.

Les lois concernant l’abattage rituel des animaux interdisent de faire souffrir l’animal. La lame doit être effilée et sans encoches pour éviter les souffrances inutiles. L’embolie provoquée par l’incision de la carotide garantit une mort immédiate et donc sans souffrances.

Les animaux qui souffrent pour pouvoir être consommés sont impropre à la consommation par exemple les cuisses de grenouille arrachées vivantes, les crustacés bouillis vivants.

3) l’équilibre entre les végétaux

La terre doit se reposer pendant l’année sabatique. La terre a besoin de friche pour pouvoir se régénérer. Ce principe universel est bien connu par les agriculteurs.

  1. l’équilibre des saisons

Le calendrier juif est basé sur les cycles de la lune. Quand on sait que les marées, les accouchements, etc sont rythmés par le cycle lunaire, on comprend aisément que le rythme des saisons se rapproche de ces cycles et que le fêtes suivront de près ce rythme là. Que l’année débute plus ou moins en septembre après les vacances d’été et les vendanges est marqué par les fêtes du nouvel an le 1er jour du mois de Tichri pendant la nouvelle lune suivi 10 jours plus tard par la fête du grand pardon et ensuite par la la fête des cabanes qui débute à la pleine lune du 15ème jour du mois de Tichri ou il est d’usage de dormir à la belle étoile.

Cette fête est encore une belle réussite d’équilibrage social ou le riche et le pauvre se retrouvent réunis dans le même destin. Mais il marque aussi les réjouissances des vendanges ou il est de coutume de dormir dans des cabanes près des champs.

Appelons ça aujourd’hui barbecue, pick-nick, retour à la nature. Je crois que tout le monde y retrouvera vite son compte.

Pendant la fête du grand pardon ( Yom Kipour ou jour du destin) il est impératif de se faire pardonner par ceux à qui on a fait du tort. Car il n’y a pas de pardon du ciel s’il n’y a pas de pardon sur terre.

C’est aussi l’occasion de se souvenir des membres de la famille disparus et de faire un bilan moral de l’année écoulée.

La fête de ‘Hanoukka avec ses 8 bougies allumées en crescendo pendant 8 jours rejoint la plupart des coutumes du solstice d’hiver et ressemble très fort à la fête romaine de Saturne.

Au mois de janvier le nouvel an de la végétation fêté le 15 du mois de chevat,donc pendant la pleine lune correspond à la première apparition de la végétation après le solstice d’hiver.

Au mois de mars, mois difficile au sortir de l’hiver ou les aliments manquent, mois correspondant à la plus grande morbidité et lethalité chez l’homme, une fête reprise aussi d’autres cultures marque l’anniversaire d’un retournement prodigieux du destin en la fête de pourim qui commémore le sauvetage des juifs de Souse en Perse sous Assuérus par la princesse Esther (Ishtar ? déesse Babylonnienne) et qui se fête par des déguisements et des cadeaux alimentaires.

A Pâques (Pessa’h), qui se fête le 15 du mois de Nissan (pendant une pleine lune) la sortie d’Egypte est fêtée en inaugurant la première récolte et en évitant pendant 8 jours de faire lever le pain, d’une part par souci d’égalité entre tous les hommes (ceci est le pain des pauvres), d’autre part pour éviter en nettoyant toutes les maisons de fond en comble de former un substrat qui pourrait attirer les insectes. Nous savons aujourd’hui que les insectes ont besoin de suppléments fongiques pour pouvoir se développer. Les miettes de pain étant de magnifiques substrats pour ces champignons (cfr le fromage de Roquefort dont le champignon particulier se développe grace à la présence de miettes de pain dans le frommage) le grand nettoyage de printemps évite l’envahissement du domicile par des insectes.

La dernière fête de l’année se fête 7 semaines après pâques. Pendant ces 7 semaines un mode de vie humble et réservé est poné en préparation à la révélation de la bible offerte au mont Sinai un jour de pleine lune. Cette fête est appelée la fête des semaines (chavouoth) et est la dernière des 3 grandes fêtes qui demandent à être fêtées à Jérusalem (Yom Kipour, Pessah et Chavouoth)

Published in: on septembre 19, 2006 at 4:27  Laisser un commentaire  

16 LES CONFLITS

 

La bible est très nette et très cruelle dans les conflits qui opposent le peuple d’Israël à ses ennemis, mais avant d’aboutir au châtiment extrême, un maximum de chances est laissé à l’ennemi.

A ceux qui l’oppriment dans l’esclavage, la bible laisse avec les 10 plaies d’Egypte jusqu’à 10 chances à ses ennemis avant de toucher à ce qu’il y a de plus précieux, la vie.

Mais pour ceux, comme Amalek, qui veulent l’anéantissement d’Israël, il n’y a pas de pitié, pas de quartier. Parce qu’Un seul survivant pourrait engendrer une génération de revanche.

Il s’agit d’un problème de survie. Le principe est que si quelqu’un projette un assassinat au nom d’une idole. Celui qui projette l’assassinat doit être tué avant qu’il ne profère son forfait.

Est-ce que ce principe correspond avec les attitudes pacifiques et réconciliatrices qui abondent dans la bible? Je reste sceptique, car ce raisonnement est compatible avec un génocide, et cela le peuple Juif a du le payer assez cher lui-même que pour encore pouvoir adhérer à de tels principes.

Je crois qu’il faut dénoncer et détruire toute idolâtrie qui puisse mener à vouloir détruire le peuple Juif, et au delà le monde entier: Aux temps anciens il fallait détruire l’idolâtrie qui menait à l’infanticide. Aujourd’hui ce sont les idoles modernes qui doivent être détruites: Dans le Nazisme c’était la conjonction de dogmes pseudo scientifiques sur un piédestal, des dogmes de l’église sur un piédestal et de la mythologie Germanique sur un piédestal qui ont permis l’holocauste. Il a fallu 40 millions de morts pour faire tomber ces idoles. Quand on sait qu’Hitler était un  » alternatif  » on ne peut que frémir à l’idée d’un fascisme écologique en devenir basé sur des dogmes pseudo-scientifiques.

Aujourd’hui, le droit à une religion sur un piédestal (l’Islam intégriste), le droit à l’autodétermination des peuples sur un piédestal (l’OLP), risque de former une idole qui tel le Nazisme donne la bonne conscience à ceux qui rêvent d’un nouvel holocauste au nom d’Allah et de la Nation Arabe. Ce qui est terrible c’est qu’au nom de cette idole les Palestiniens tels leurs prédecesseurs Philistins (Palestine se prononce Philistine en Arabe) sacrifient leurs enfants pour atteindre leurs buts. Comme disait Golda Meïr le jour ou les Palestiniens aimeront leurs enfants d’avantage qu’ils ne haïssent les Juifs sera le jour ou la paix sera possible.

Mais les pires idoles capables de tuer notre peuple sont: l’idole de la religion, l’idole de la vanité, l’idole de la cupidité, qui découlent en occultisme, fanatisme, ignorance, disputes stériles, et scandales financiers…

D’ailleurs ce qui est le plus souvent reproché aux Juifs est le manque de conséquence. D’une part les lois folkloriques qui souvent heurtent les non avertis sont scrupuleusement suivies et d’autre part les lois essentielles sont foulées du pied. Il en suit ce que l’on peut appeler  » le malentendu culturel « . Dans la vie de tous les jours on attend de l’autre un peu d’estime, un peu de gentillesse et un peu de justice.

 

 

 

 

Or la façon névrotique de suivre les lois ayant trait par exemple à la cacherout empêchent les contacts sociaux. La façon névrotique de suivre les lois du shabbat se heurtent aux lois du travail. L’interdiction de toucher une femme se heurte à la politesse usuelle de donner la main, façon normale de donner un peu de chaleur humaine. Il ne peut que s’ensuivre des conflits. Faut-il pour cela renier ses convictions. Pas du tout. Il faut approcher les commandements de la bible par son côté positif, c’est à dire ne pas voir les interdits comme des règles faisant planer le risque d’une damnation immédiate, mais comme une ligne de conduite basée sur une expérience millénaire qui peut même évoluer à la lumières de nouveaux acquis scientifiques tout comme l’abolition des sacrifices et l’abolition de la polygamie par les rabbins au 10ème siècle. D’ailleurs la condamnation à mort qu’on retrouve dans la bible pour avoir enfraint les commandements principaux (l’assassinat, le vol, mais aussi les lois du sabbat, le maudissement, l’adultère et l’homosexualité) se retrouvent à contresens avec le commandement  » tu ne tueras point « , car qui peut tuer celui qui a enfraint les lois divines ? En principe uniquement Dieu, si les lois viennent de Dieu. Et effectivement chaque être meurt un jour. Et si le travail et la réflexion ne s’équilibrent pas la mort prématurée par un infarctus peut suivre…Il n’est donc pas nécessaire à l’homme d’exécuter les lois divines. Les lois divines se suffisent à elles-mêmes. Cette sagesse était déjà de mise du temps du sanhedrin qui n’avait jamais exécuté une condamnation à mort.

 

Il est de notre devoir de faire sortir le vrai du faux et d’éclairer les nouvelles générations afin que cesse l’hypocrisie inhérente à la mise en pratique d’automatismes qui n’ont rien à voir avec les valeurs essentielles de la bible. Et comme le dit la bible : à chaque génération ses propres juges permettant l’adaptation des expériences millénaires aux conditions issues de l’actualité.

 

Un exemple de la contradiction flagrante entre la mise en pratique des commandements de la bible tels qu’ils se pratiquaient à l’origine et notre propre façon de vivre se retrouvent dans ce petit texte qui n’est pas privé d’humour et qui circule sur internet :

 

La Dr Laura Schlessinger est une vedette de radio américaine qui donne des conseils à ceux qui participent à son émission. Récemment, cette juive de stricte observance a déclaré que : « Selon le Lévitique (18:22), l’homosexualité est une abomination, et ne peut être pardonnée en aucune circonstance. »

Voici une lettre ouverte à Docteur Laura, écrite et diffusée sur Internet par une personne résidant aux États-Unis. C’est un morceau de bravoure ! Chère Docteur Laura, Merci de vous donner tant de mal pour éduquer les gens selon la loi de Dieu.
Votre émission m’a beaucoup appris, et j’essaie de partager ces connaissances avec le maximum de gens. Par exemple, quand quelqu’un essaie de défendre l’homosexualité, je lui rappelle que le Lévitique 18:22 dit clairement que c’est une abomination. Fin du débat.
J’ai besoin de vos conseils, toutefois, sur d’autres points précis de la loi, et sur la façon de les appliquer:

  • Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lev.1;9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant?
  • J’aimerais vendre ma soeur comme esclave, comme l’Exode (21:7) m’y autorise. A notre époque et à ce jour, quel prix puis-je raisonnablement en demander ?
  • Le Lév.(25:4) affirme que je peux tout-à fait posséder des esclaves, mâles ou femelles, à condition qu’ils soient achetés dans les pays alentour. Un de mes amis affirme que ceci s’applique aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi ne puis-je pas posséder de Canadien ?
  • J’ai un voisin qui s’obstine à travailler le jour du Sabbat. L’Exode 35:2 dit clairement qu’il devrait être mis à mort. Suis-je dans l’obligation morale de le tuer moi-même ?
  • Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lev11-10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ?
  • Le Lev.(21-20) affirme que je ne dois pas approcher de l’autel de Dieu si ma vue est déficiente. Je dois admettre que je porte des lunettes pour lire. Est-ce que ma vision doit être de 20/20, ou est-il possible de trouver un arrangement ?
  • La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par le Lév.(19:27). Comment doivent-ils mourir ?
  • Je sais ( Lév 11:6-8 ) que toucher la peau d’un cochon mort rend impur. Puis-je quand même jouer au foot si je porte des gants ?
  • Mon oncle a une ferme. Il viole le Lév.(19:19) en semant deux espèces différentes dans un même champ, et sa femme en fait autant en portant des vêtements de deux fibres différentes (coton et polyester mélangés). Il a également tendance a beaucoup jurer et blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’à alerter toute la ville afin qu’il soit lapidé ? (Lev.24:10-20). Ne pourrions-nous pas tout simplement les mettre à mort par le feu et en privé, comme nous le faisons avec ceux d’entre-nous qui couchent avec des membres de leur belle-famille ?
    Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide.
    Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.

Votre disciple dévoué et fan admiratif, Jim (traduction : Annick Boisset)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ENFANTS DE PAR LE MONDE

 

 

Enfants de par le monde chantez ce refrain

Criez fort

Y a pas de tort

La liberté vous tient

Enfants de par le monde chantez plein d’entrain

Dix mille feux

Brillent dans vos yeux

Le monde est dans vos mains

 

Une boite à musique

Ding dong c’est magique

Un sourire après une larme

Pour un bonbon après le drame

Tel est le monde dans les histoires

Rempli de rêves et de cauchemars

 

Enfants…

 

Jouer au soldat

C’est un crime parfois

Est-ce une larme ou est-ce un cri

Ou est maman, c’est noir la nuit

Tourne la vie et tourne la mort

Et dans le coeur tout bat très fort

 

Enfants…

 

Filles et garçons

Formez un grand rond

La main dans la main chantez

Dansez cherchez la liberté

Donnez la vie et donnez le jour

A un monde de paix d’amour

 

Enfants…

W.Lip

1987

 

 

Published in: on septembre 19, 2006 at 4:18  Laisser un commentaire  

17 LES RELATIONS HUMAINES

 

2 lois présentes dans les 10 commandements se mettent en pratique avec beaucoup de finesse et sont souvent interprétées comme de la superstition alors qu’il s’agit de sagesse orientale en porte à faux avec la culture occidentale.

Il s’agit des notions de  » lachon harâ  » (la mauvaise langue) et de  » ayin harâ  » (le mauvais oeil).

La première notion est bien entendu l’interdiction du blasphème et par extension populaire le risque de malédiction.

Il est évident que la malédiction n’entraine pas le malheur de ceux qui sont visés par l’intervention du surnaturel, mais que le colportage de ragots peut tuer quelqu’un par la pression sociale.

L’interdiction de colporter des ragots (la mauvaise langue) même si l’intention en est honnête est donc prohibée. Le journalisme est donc une activité fort contestée par la bible. Et par la force des choses ce n’est pas Moïse qui raconte la sortie d’Egypte, mais c’est Dieu qui dit à Moïse de raconter. Et comme la parole de Dieu ne peut être contesté, ce qui est dit dans la Bible ne peut être un ragot…

La deuxième notion est moins bien comprise en occident. Le  » mauvais oeil  » est l’oeil de l’envieux. Et l’interdiction d’envier le bien d’autrui est une interdiction majeure qu’on retrouve dans toutes les lois défendant la propriété privée. Sauf que le viol de la propriété privée ne mérite pas la mort. Seulement une réparation équivalente.

Afin de protéger les personnes contre les yeux des envieux la modestie est de mise.

De là l’expression yiddish qui suit chaque compliment : kein ayin harâ (pronnoncé kanainehore) ce qui signifie  » aucun oeil mauvais « . De là aussi la tradition d’associer chaque joie à un petit malheur comme le verre brisé pendant la cérémonie du mariage. Et aussi la tradition de garder une partie du domicile sans finition.

Cette tradition vient du besoin psychologique d’éviter le ressentiment chez une personne envieuse grâce à la persistance d’un défaut qui désamorce le ressentiment.

Cette tradition se retrouve aussi dans le fameux humour juif qui arrive à rire de ses propres défauts.

Cet état d’esprit est en opposition avec l’esprit Héllène de la perfection qui doit être montrée à chaque instant. Dans les maisons occidentales la partie la plus belle se trouve à l’extérieur, dans les demeures orientales la partie la plus belle se trouve à l’intérieur.

Cette tradition est partagée avec les Musulmans qui l’ont malheureusement détournée en appliquant ces idées nobles d’une façon idolatre. La modestie à l’extrème imposée dans les sociétés Arabes ont étouffé la beauté. La peur de l’idolatrie (elle même le témoin d’une croyance aux idoles) a ainsi freiné le développement de l’image. La peur du mauvais oeil a enfermé les femmes Arabes dans les voiles et les harems ou elles doivent être battues selon les indications du coran.

 

Published in: on septembre 19, 2006 at 3:58  Laisser un commentaire  

18 LE MESSIE

 

18 Le Messie

 

Toute l’histoire juive de diaspora est caractérisée par l’espoir du retour du messie. Le messie en hébreux s’écrit machia’h ce qui veut dire celui qui est oint.A l’époque c’étaient les monarques désignés qui étaient oints pour bien marquer le pouvoir qui leur était confié par Dieu.Aujourd’hui c’est le vote de l’électeur qui donne le pouvoir à l’élu.

Si on accepte la définition moderne du pouvoir dont est investi un leader d’un peuple, c’est le résultat du suffrage universel qui tient lieu d’oint.

D’après cette définition le peuple Juif qui a tenu ses premières élections en 1897 à Bâle a élu son premier messie cette année là c’est à dire Théodore Herzl.

Théodore Herzl qui prophétisa d’ailleurs la résurection de l’état Juif.

Suite à cette prophétie la résurection a bien eu lieu dans l’esprit des prophéties bibliques.

La terre n’a pas été délivrée par l’épée, mais par les socs de charrue (et les épées seront coulées en socs de charrue).

En effet l’implantation de kibboutz, collectivitées agricoles pronant l’égalité socialiste, ont été le fondement de la renaissance d’Israel.

Grace à ces collectivités conquises sur le désert cette terre qui ne pouvait laisser vivre plus de 500.000 personnes d’après les estimations des experts Britaniques au début du mandat Britanique le potentiel nourricier de cette terre a été décuplée.

Une autre prophétie a été réalisée: « et ils reviendront sur les ailes des aigles ».

Pour les Juifs du Yemen, d’Irak et d’Ethiopie cette prophétie a été prise au pied de la lettre quand ces Juifs sortis de leurs ghettos séculaires voyaient pour la première fois de leur vie un avion durant les opérations « Tapis volant » et « Salomon ».

Published in: on septembre 19, 2006 at 3:27  Laisser un commentaire